Pourquoi un Vélo Solaire ?

Les débuts

J’ai toujours fais du vélo. Mon premier vélo a été acheté comme récompense de la réussite de ma première année.  Mon père a toutefois choisi un vélo qui me servirait longtemps, solide mais très grand. Les premières années, j’ai pédalé en passant ma jambe sous la barre car j’étais trop petit pour la passer au dessus.

Plus vieux je suis passé aux patins a roue alignés, et ca s’est terminé en 2012 par une balade en patin de Daytona à Miami.

 

Les problèmes

Depuis une blessure au genou en 1995, où les médecins m’ont dit de tenter de supporter la situation le plus longtemps possible. J’avais de la misère a faire de grande randonné de vélo.  De plus, mes Jambes engourdissait après 15-20 minutes.

Les Solutions

En 2015, je me suis acheté un vélo électrique avec une batterie de 360 Wh. L’assistance aidait beaucoup mes genoux mais le problème d’engourdissement restait là. En 2016 j’ai acheté un autre vélo avec une batterie de 780 Wh qui recharge en 2 hrs. Le nouveau siège réglait les problèmes d’engourdissement. J’ai immédiatement eu envie de traverser les Etats-unis. J’ai eu plusieurs mois de Physio pour preparer mon genou et je suis parti de Trois-Rivières vers Los Angeles en faisant un petit bout en train. Au total plus de 4500 km avec mon vélo.

 

Le rêve

En juin 2016, j’ai vu ce vidéo. Les images m’ont sidérées. Leur site en dit un peu plus. Je me suis dit, je veux voir ca en vrai. Au point où j’en ai oublié le fait que je ne suis pas un fervent du Camping. Peu importe, je vais trouver un moyen d’aimer çà. Par contre, c’est montagneux, et ca prend un vélo de montagne avec suspension… et des bonne jambes. J’ai alors pensé modifier un vélo de montagne avec un moteur électrique mais il n’y a aucune prise de courant sur le trajet. J’avais déjà travaillé sur mon projet de maison automne alors je connaissais un peu les panneaux solaire. mais je n’aimais pas l’idée d’avoir une remorque avec les panneaux dessus  et la solution de panneau solaire déroulant n’étais pas idéale car il me fallait 24 livres de panneaux pour 400 watts et malgré cela, on ne roule qu’un jour sur deux.

 

La révélation

Puis en août, Olivier Marchant me parle du SunTrip 2015.  où j’y vois un vélo couché  à deux roues avec panneau solaire sur le toit. Après un essaie d’un tel vélo 2, je réalise que ce n’est pas pour moi, mais je suivais le voyage de “The JaYoe Nation” il avait un vélo à 3 roues couché et là j’ai eu ma révélation. Un Trike avec un toit solaire me permettrait d’aller voir ces belles montages.

Advertisements